Répondons ensemble au défi du vieillissement
 
  Page d'accueil
  Mon CV
  Défis du vieillissement
  Maladies du grand âge
  => Les démences du sujet âgé
  => Chute des personnes âgées
  => Iatrogénèse chez le sujet âgé
  => La fragilité chez les personnes âgées
  => Particularités sémiologiques de la personne âgée
  => Le diabète du sujet âgé
  => HTA du sujet âgé
  => La douleur chez la personne âgée
  => Particularités du traitement de l'insuffisance cardiaque
  => La fibrilation auriculaire chez le patient âgé
  Articles originaux
  Gériatrie dans la presse
  Entretiens
  Résumé des congrès
  Liens utiles
  Contact
  Forum
La fragilité chez les personnes âgées

La Fragilité chez les personnes âgées
OMS 2005

Dans leur immense majorité, les personnes âgées ne sont pas fragiles et restent en bonne santé jusqu'à un âge avancé. Non seulement elles sont capables de remplir les tâches quotidiennes mais elles continuent aussi à jouer un rôle actif dans la vie communautaire. En d'autres termes, elles conservent une grande “capacité fonctionnelle”. 

Comme pour tous les aspects du vieillissement, on observe des écarts dans la capacité fonctionnelle de différents groupes de personnes âgées. Si les femmes vivent plus longtemps que les hommes, elles tendent à souffrir davantage de maladies invalidantes en vieillissant que les hommes au même âge. Il existe aussi une grande diversité dans la façon dont les personnes âgées perçoivent la nécessité de certaines capacités fonctionnelles. 

Dans certaines sociétés, par exemple, la corvée de l'eau et le ramassage du bois pour le feu incombent traditionnellement aux femmes. Maintenir une capacité fonctionnelle maximale est aussi important pour les personnes âgées que se protéger de la maladie. 

La capacité de notre système biologique (par ex. force musculaire, capacité cardiaque) augmente pendant les premières années de la vie pour atteindre un maximum au début de l'âge adulte, puis décliner. La rapidité de ce déclin, cependant, est essentiellement déterminée par des facteurs extérieurs liés au mode de vie de l'adulte, dont le tabagisme, la consommation d'alcool, l'alimentation et la classe sociale. Le déclin naturel de la fonction cardiaque, par exemple, peut être accéléré par le tabagisme, qui ramène la capacité fonctionnelle au-dessous du niveau normal pour l'âge de la personne. La courbe du déclin peut s'accentuer jusqu'à l'incapacité. 

Toutefois, l'accélération du déclin sous l'effet de facteurs extérieurs peut être inversée à tout âge. L'arrêt du tabagisme et une légère amélioration de la forme physique, par exemple, peut réduire le risque de cardiopathie coronarienne, y compris pendant la vieillesse. Pour les personnes handicapées, l'amélioration des méthodes de réadaptation et les ajustements de l'environnement physique peuvent aider à ralentir la progression de l'incapacité. 

De nombreuses maladies chroniques qui réduisent la capacité fonctionnelle sont le résultat d'un mode de vie malsain. Selon le Rapport sur la morbidité mondiale 1996, la consommation d'alcool est la principale cause d'incapacité masculine dans les pays industrialisés et la quatrième cause dans les pays en développement. Le rapport indique en outre que les maladies non transmissibles, qui sont en grande partie évitables, y compris les maladies cardio-vasculaires et les cancers, sont une cause majeure d'incapacité dans les pays industrialisés et dans les pays en développement. De nombreux pays en développement étant encore aux prises avec les maladies infectieuses et la malnutrition, cette augmentation sensible des maladies non transmissibles crée un double fardeau. 

Les facteurs sociaux, qu'une personne n'a d'ordinaire pas le pouvoir de modifier, affectent aussi la capacité fonctionnelle. Le manque d'instruction, la pauvreté et des conditions de vie et de travail dangereuses sont autant de facteurs susceptibles de réduire la capacité fonctionnelle à la fin de la vie. Dans certains pays, les personnes dont la capacité fonctionnelle est amoindrie sont plus susceptibles d'être placées dans des institutions, ce qui peut en soi conduire à la dépendance, en particulier pour la petite minorité de personnes âgées qui souffrent d'une perte de fonction mentale et/ou de confusion. 
Les décideurs doivent donc tenir compte des facteurs sociaux. Les politiques en faveur des personnes déjà atteintes d'incapacités (lois sur les transports publics, modifications structurelles des bâtiments, etc.) peuvent considérablement améliorer la qualité de la vie.

L'immense majorité des gens restent en bonne santé et sont capables de prendre soin d'eux-mêmes en vieillissant. Une minorité de personnes âgées, surtout celles qui sont très âgées, sont handicapées au point d'avoir besoin de soins et d'aide pour la vie quotidienne. 

Diverses mesures ont été élaborées pour prévoir les soins requis par une population vieillissante. L'une des projections les plus couramment utilisées évalue l'espérance de vie sans incapacité. Les observations les plus récentes pour les pays industrialisés indiquent que les incapacités graves chez les personnes âgées régressent au rythme de 1,5% par an. Selon des estimations américaines, par exemple, le nombre des personnes âgées gravement handicapées baissera de moitié entre 2000 et 2050 si les tendances actuelles se maintiennent. 

Un cinquième environ des personnes âgées dans les pays industrialisés bénéficient actuellement de services médicaux ou sociaux dispensés dans le cadre du système en place. Un tiers seulement de ces soins officiels sont dispensés dans des établissements et deux tiers à domicile. Ces dernières années, de nombreux pays industrialisés ont eu tendance à renoncer à assurer les soins hospitaliers au profit de soins qui permettent aux personnes âgées de rester dans la communauté, chez elles, le plus longtemps possible. 

Les personnes âgées sont à la fois des bénéficiaires et des dispensateurs de soins. Non seulement elles s'occupent de leurs petits-enfants et de leurs propres enfants, mais de nombreuses personnes âgées s'occupent aussi d'autres membres de la famille, en particulier de leur conjoint et parfois de leurs propres parents, souvent très âgés. En fait, de nombreuses personnes âgées parmi les plus jeunes soignent les plus âgées. Ces soins sont souvent dispensés par affection mais aussi par sens du devoir et dans l'attente d'une réciprocité. La fourniture de ces soins peut être source de stress, voire nuire à la santé du dispensateur. Il est important, dans la conception des stratégies de soins aux personnes âgées, de reconnaître le stress qu'occasionne cette tâche officieuse pour le membre de la famille qui l'assume, le plus souvent une femme, et de l'aider.

Mon adresse  
  Dr Mustapha Oudrhiri
Interniste et Gériatre
Hôpital Mohamed Sekkat
Ain chock Casablanca Maroc
Tel: 00 212 61 64 35 07
E-mail: oudmus@yahoo.fr
moudrhiri@casageriatrie.fr.gd
 
Publicité  
   
Association de Gérontologie "Espoir" AGE  
  L'AGE organise le 31 mai 2008 à Casablanca ses premières rencontres gérontologiques sous le thème : pour une meilleure prise en charge du malade âgé.
LIEU:
Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca
PROGRAMME :
- Enjeux de la transition démographique au Maroc
- L'HTA chez le sujet âgé
- La douleur en gériatrie
- Rôle de l'équipe gériatrique dans la prise en charge de la personne âgée
- Place du gériatre dans un hôpital accueillant les urgences
- Le médecin généraliste face à la maladie d'Alzheimer
- L'oncogériatrie, un problème d'actualité
Ateliers :
- Que faire devant une personne âgée qui chute?
- Que faire devant une élévation récente de la créatinine chez le sujet âgé?
- Comment évaluer les facteurs de risque cardio-vasculaires chez le sujet âgé?
- Comment évaluer un bilan nutritionnel chez la personne âgée?
- L'ordonnance du sujet âgé: les questions à se poser
- Prévention de la maladie thrombo-embolique chez la personne âgée
 
Randonné pour personnes âgée  
  Organisée par l'AGE en collaboration avec l'association Rando Maroc
Date : le 1 juin 2008
Lieu : Région de Benslimane
Pour s'inscrire : contacter nous sur:
- moudrhiri@casageriatrie.fr.gd
ou oudmus@yahoo.fr
 
Autres RDV gériatriques  
  --9èmes rencontres gérontologiques de Géronto-pratique : 17 et 18 janvier 2008 à Paris CAP 15
--7ème congrès national des professionnels de la Gériatrie : 30-31mars et 1er avril 2008 au palais des congrès Paris
--Anti-Aging Medicine World Congress 2008
10 au 12 avril 2008 Palais des congrès Paris
 
Aujourd'hui sont déjà 2 visiteurs (5 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=